José Hernandez

(Tanger 1944 - Malaga 2013)

José Hernández alterne ses études entre l'École Française et l'Institut Espagnol à Tanger. Il s'intéresse pour les mathématiques et le sport. Il aime la course de long distance et il dessine inlassablement. Il dessine principalement des natures mortes mais il commence à expérimenter avec diverses techniques de peinture à l'huile et l'aquarelle avant de s'initier aux technique de gravure en 1967.

Il expose ses premiers travaux à la Librairie des Colonnes à Tanger en 1962. En 1964 il s'installe à Madrid mais depuis 1980 il partage sa résidence et son atelier entre Madrid et Malaga. C'est aussi à Madrid qu'il a eu sa première exposition  individuelle en 1966 à la Galería Edurne. Depuis cette même année, il a eu nombreuses expositions individuelles et collectives en Espagne, Portugal, Italie, Maroc, France, Belgique, Allemagne, Pologne, Bulgarie, Irlande, Norvège, Finlande, Russie, Nouvelle Zélande, Japon, Mexique et Nord et Sud Amérique… Ses œuvre font partie de collections publiques et de musées partout en Europe et au Nord et au Sud d'Amérique.     

En 1967 il publie ses premières eaux-fortes et lithographies et après produisit de nombreux livres en collaboration avec des écrivains et des poètes. Depuis 1974 il a collaboré avec plusieurs projets théâtraux comme metteur en scène et costumier pour des œuvres classiques comme contemporaines.

Il reçoit le Premio Nacional de Bellas Artes en 1981. Actuellement, il est membre de la Real Academia de Bellas Artes de San Fernando à Madrid, membre d'Honneur de la Real Academia de Bellas Artes de Santa Isabel de Hungría de Sevilla et il est membre titulaire de l'Académie Européenne des Sciences, des Lettres et des Beaux Arts de Paris.

Les œuvres de Hernández présentent une virtuosité technique sans égal. Il travaille les noirs avec autant de détail que nous nous donnons compte de la richesse et des nuances qu'une échelle de gris peut arriver à avoir. Il excelle dans cette discipline et démontre un imaginaire, une patience et une passion sans limites.
Le thème de certaines œuvres peut être un peu inquiétant mais elles fascinent et le degré de détail est tel que le spectateur s'y rapproche pour presque  rentrer dans l'œuvre elle-même.

Les prix vont de 150 € à 750 €.