Carmen Ballarín

  (1955 Madrid – 2010 Madrid)

Carmen est née à Madrid en 1955. Elle a étudié à l’Escuela Oficial de Cerámica de Madrid entre les années 70 et 75. Depuis 1995 elle exposait en Espagne, en France et en Hollande. Elle a plusieurs pièces dans la collection privée d’Adolf Egner, aujourd’hui donnée au Musée National de Valencia.

Toutes ces pièces sont de porcelaine de Limoges et sont faites «à coulée en barbotine». Cette technique consiste à verser la porcelaine sous forme liquide mais épaisse dans un moule de plâtre. Il faut attendre que le moule absorbe alors l’humidité et le temps d'attente dépend de l’épaisseur voulu, dans  le cas  présent moins d’une minute. La pièce est alors démoulée sans être complètement sèche, au stade de "dureté du cuir", donc cette étape est très délicate. Après elle est façonnée avec différents outils et quand elle est sèche, elle est décorée avec un colorant céramique avec une aiguille. Une fois qu’elle est cuite à 1280º, elle est travaillée pour lui donner des effets de matière avec une lime fine à l’eau.      
Carmen manipulait et façonnait chaque pièce tendrement, elle les travaillait pour arriver a une forme pure et délicate, d’une finesse extrême, presque aérienne. Elle recherchait l’absence d’artifice. Les pièces, malgré leur minimalisme, focalisent toute notre attention. Carmen s’était déjà demandé à quoi bon continuer car c’est un processus avec beaucoup de pertes, mais elle poursuivait sa quête de la perfection et ça doit être pour cela que toutes ses pièces sont imprégnés de sa poésie personnelle.